La beauté naturelle du Maroc

La beauté naturelle du Maroc

Le Maroc a beaucoup d'espaces verts, vu que ses montagnes sont couvertes de forêts. Sur les flancs de l'Atlas et du Rif poussent des chênaies et des résineux, y compris des cèdres. Aux alentours d'Agadir, il y a des arganiers dont les fruits servent à la fabrication de la célèbre huile utilisée dans des produits de beauté et en cuisine.

Dans la région de Rabat, on trouve des chênes lièges (forêt de la Maâmora) et au sud, notamment dans les oasis des vallées du Dadès et du Drâa, s'étendent des plantations de palmiers dattiers. Les plantes caractéristiques de la partie agricole du pays, agave et opuntia, sont souvent plantées en haies.
Leurs grosses feuilles à piques sont préférables aux plus solides haies artificielles.

Les rangées de plantes protègent des pâturages, oliveraies et plantations de légumes. De plus, les fruits de l'opuntia sont considérés par les Marocains comme de véritables délices. Appelés figues berbères, ils sont riches en eau et étanchent parfaitement la soif Les maisons et les terrasses des grandes villes débordent également de bougainvillées aux fleurs richement colorées.

Le Maroc surprend également par la variété et l'abondance de ses arbres fruitiers : figuiers, pistachiers, oliviers, citronniers, orangers ou mandariniers, même si ces derniers ne poussent que sur des terrains irrigués artificiellement La faune marocaine n'est pas moins riche. Les eaux de l'océan Atlantique et de la mer Méditerranée sont riches de nombreuses espèces de poissons et mammifères marins et même les rivières et lacs artificiels en offrent une variété intéressante.
La Méditerranée constitue l'habitat pour, entre autres, des thons, espadons et mulets cabots.

Dans l'Antiquité, ces derniers étaient d'ailleurs ce que les infidèles craignaient le plus, vu qu'on leur introduisait le poisson dans l'anus pour les châtier. La douleur devait certainement être très pénible, car l'aileron dorsal du mulet cabot possède quatre piques dures qui longent son corps. Une fois les piques hérissées, il devient extrêmement difficile de retirer le poisson.

Aux alentours du détroit de Gibraltar, on peut trouver des marsouins et des dauphins. Ces mammifères marins aiment approcher les bateaux quand ils s'attendent à recevoir des friandises. On trouve des dauphins également dans les zones côtières de l'Atlantique, où ils sont accompagnés de brèmes et d'anguilles.

Les eaux peu profondes peuvent cacher des octopodes et patelles (mollusques vivant dans de blanches coquilles rondes). Lors de la baignade, il faut faire attention aux oursins, car marcher dessus peut être très douloureux.

Dans les baies et marais de l'océan, il y a des ibis du Cap en voie d'extinction. Il s'agit d'oiseaux plutôt craintifs que l'on ne peut voir qu'en étant très chanceux dans le parc national de Souss-Massa, près d'Agadir.

Dans les montagnes, on trouve des gazelles, des sangliers et diverses espèces de singes. Les représentants des primates les plus populaires sont des macaques (guenons). Cette espèce connue pour sa gaîté et de son attitude amicale envers l'homme vit surtout dans les forêts de cèdres du Moyen Atlas.

C'est notamment leurs mimiques qui sont intéressantes : on passe facilement des heures à observer les grimaces par lesquelles les macaques communiquent dans leur groupe. Dans le Haut Atlas, on peut admirer le ciel traversé par de gigantesques gypaètes barbus dont l'envergure atteint presque 3 m.

Leur adresse mérite également une attention particulière : une fois en hauteur, ils laissent tomber la proie de leurs griffes de manière à ce qu'elle s'écrase sur des rocs afin de briser leurs os. Ils utilisent le même procédé avec les tortues.

Le désert, par ailleurs, est le territoire préféré des chacals et des fennecs (renards des sables du Sahara), célèbres grâce au roman Le Petit Prince de l'écrivain et pilote Antoine de Saint-Exupéry.

En outre, la zone du Sahara est le royaume d'animaux de moindre taille, tels serpents (y compris venimeux), tortues, scorpions ou lézards parmi lesquels les varans et geckos marocains. Les varans trapus se caractérisent par leur petite tête et leur long cou. Quand ils courent (et il s'agit d'animaux qui bougent beaucoup), ils soulèvent leur tête, ce qui garantit un spectacle extrêmement drôle.

Mais ce sont les geckos que l'on rencontre le plus facilement, notamment dans de petits villages. Quand il fait froid, les reptiles se chauffent sur les murs ensoleillés des maisons et en période de canicule, ils se rafraîchissent sur des murs ombragés.

Kilim d'histoires L'histoire du pays est impressionnante. Jadis, le Royaume du Maroc était gouverné par de grands dirigeants qui construisirent de belles villes, menèrent d'importantes campagnes militaires et développèrent le commerce à l'échelle mondiale. Les Marocains sont fiers de leur histoire et leur fierté influe sur le caractère du pays tel qu'il est connu aujourd'hui.

Les Marocains n'ont pas de complexes liés à leur histoire. Ils aiment parler de ceux qui gouvernaient leur pays ainsi que des grandes dynasties et des événements qui se sont inscrits sur les cartes de la riche histoire de leur pays.